SX US

Supercross US : la suite des prétendants

Article ajouté le 15/01/2021

Après avoir passé en revue dix pilotes qui peuvent s'estimer légitimement dans le top cinq, il reste une tripotée de prétendants qui peuvent créer la surprise et bousculer la hiérarchie. 

 

 

 

 

Parmi eux, on retrouve même quelques pilotes officiels. Au premier rang desquels Malcolm Stewart, lui qui reste sur sa meilleure saison en SX 450. Septième final, le cadet des Stewart a montré de très belles choses avec le team Moto Concepts, mais pourrait encore passer un cap avec le team Yamaha Star Racing. D'ailleurs, il est très rapide à l'entraînement selon son nouveau coéquipier Aaron Plessinger. Mookie travaille depuis déjà quelques saisons avec Gareth Swanepoel, le coach du team, ce qui a rendu la transition aisée, et il sait qu'il doit maintenant passer la vitesse supérieure et gagner en régularité. Parce que niveau vitesse pure et talent, ça va, on est bien ! 


Et les gestes barrières ? 

Son coéquipier Plessinger doit lui aussi se réveiller, après deux ans sans résultats probants en SX. Arrivé à terme de son contrat en fin de saison, AP n'a pas d'autres choix que de montrer des choses, au risque de galérer à trouver un deal correct pour l'an prochain. Le retour chez Star Racing lui a fait le plus grand bien selon ses propres paroles, dans un team où il connaît tout le monde et avec lequel il a remporté deux championnats en une saison, à la Ferrandis l'an dernier. Il assure également que la moto a beaucoup progressé, les conditions sont donc toutes réunies pour briller. En est-il capable ? Franchement, aucune idée... 

Dean Wilson sera lui aussi en fin de contrat en fin de saison. Le sympathique écossais n'a il est vrai pas encore montré grand chose l'an dernier, à part un podium à la finale avec ses coéquipiers Osborne et Anderson. Pas de quoi, en tout cas, justifier un guidon d'usine. Deano en est conscient, a le potentiel et visiblement l'envie puisqu'il a intégré la Baker's Factory, même si c'est la deuxième division avec les pilotes 250 et Steh Rarick et Mike Brown aux commandes. On se doute que ça doit bosser sérieusement quand même, reste à voir concrètement comment ça va se passer. Pas exactement le pilote le plus chanceux du plateau, Dean a la faculté de se blesser toujours au plus mauvais moment, quand il commence à scorer de bons résultats. Là, c'est quand même un peu la dernière chance, et ce n'est pas ses followers sur instagram qui pourront le sauver une fois de plus... 


On peut ne pas gagner sur la terrain mais gagner dans la vie ! 

Brillant pour sa première année en 450 chez Kawasaki, Joey Savatgy aurait mérité de rester s'il n'avait pas fallu faire de place pour « Baby Jesus » Adam Cianciarulo. Très lourdement blessé à la cheville l'hiver dernier en Australie, ce qui l'a privé de SX entièrement, Joey est de retour avec une revanche à prendre et un très bon guidon, l'ancien de Baggett. On n'est peut-être pas payé dans ce team, mais la moto est bonne ! Avec une bonne intersaison derrière lui, Joey est un sérieux candidat au top 10, voire mieux. Il y a deux ans, souvenons-nous qu'il gagnait des heats et scorer du top 5 avec la Kawa. Rien d'étonnant pour un pilote passé plusieurs tout près du titre SX en 250. Bon au départ, travailleur, Savatgy a ce qu'il faut pour y arriver, reste à tout mettre en place au moment de la course... 


Joey Savatgy qui sourit ? Elle doit vraiment bien marcher cette KTM ! 

Il fera équipe avec un autre gros point d'interrogation, Justin Bogle. Passé tout près d'arrêter les frais l'an dernier suite à une énième perte de connaissance, Justin a lui aussi toutes les cartes en main pour faire bien... à condition de rester sur ses roues. Et combien d'impact au sol peut-il encore supporter ? 

Le vétéran Justin Brayton rempile pour une nouvelle saison de SX, sa onzième dans la catégorie reine. Autant dire qu'il n'est pas du tout dans le même état d'esprit que les autres pilotes de cette liste. JB10 a fait carrière, a même remporté Daytona en 2018 et possède un compte en banque plus qu'enviable, qui lui permettrait de rester à la maison s'il le voulait. Il est pourtant capable de monter sur le podium à n'importe quel moment de la saison, surtout si le terrain est difficile et les whoops énormes. Brayton a déjà battu à la régulière Stewart, Villopoto ou Dungey, il connaît le business et est respecté par tous. Il sera cette saison le doyen du championnat, depuis que Chad Reed a enfin décidé de ranger le casque. Un solide ! 

Viré de chez KTM/TLD pour faire de la place aux (encore plus) jeunes, Brandon Hartranft a trouvé refuge chez HEP Suzuki. Une façon de monter chez les grands sans trop de pression, avec une petite équipe familiale. Son gabarit l'handicapant en 250, c'est sans doute une bonne idée. Encore faut-il qu'il dispose d'une machine à la hauteur de son talent, même si Max Anstie (blessé) a montré en outdoor qu'il y avait moyen de faire de belles choses avec cette Suzuki. Hartranft avait le potentiel de faire du podium en 250, son challenge va être d'aller en finale, dans un premier temps, puis de taper du top ten chez les gros bras. Pas si simple. 

Martin Davalos is back ! « Rookie » l'an dernier, l'éternel équatorien a cassé la baraque avec une pointe de vitesse et des résultats impressionnants. Marty repart cette saison avec la même structure, le team Tedder Racing, et toujours une KTM d'usine proche de celle de Marvin et Coop'. Si la régularité n'a jamais été sa tasse de thé, ne soyez pas surpris de retrouver Davalos dans le top 5, c'est un excellent pilote de SX ! 


Martin Davalos sur sa KTM Tedder, en route pour du top 5 ? 

Pour finir, le team Moto Concepts au grand complet rentre dans cette catégorie de pilotes de « deuxième zone », sans aucune notion péjorative. Broc Tickle, Benny Bloss, Shane McElrath (incertain pour Houston 1 à cause d'une blessure à l'épaule) et Vince Friese sont tous des tops pilotes capables de tutoyer le top 10, voire le top 5 pour certains, notamment McElrath qui semble posséder le plus de potentiel de vitesse du quatuor. On sait aussi qu'ils prennent tous des bons départs. L'effet Alessi ? La moto ? Aucune idée, mais rappelez-vous l'an dernier, il y avait du rouge Moto Concepts devant. 


Le team Moto Concepts au complet. On ignore si Shane McElrath sera au départ ou non à cause d'une épaule blessée. 

Avec les dix pilotes dont on a causé hier, on se retrouve avec 22 au total, pour 22 places en finale. Chaud ! Ça voudrait dire pas d'Alex Ray, de Kyle Chisholm ? Ou qui d'autres, sachant qu'il y a forcément quelques uns de ceux-ci qui vont se louper... Réponse dimanche matin ! 

 

Par Richard Angot

 

Dernières vidéos

  1. Vidéo : on vous présente la Honda du team SR Motoblouz de Nathan Watson
  2. Vidéo : Slayground 3 avec Axel Hodges
  3. Vidéo : Malcolm Stewart et Adam Cianciarulo en GoPro à Indy 3
  4. Vidéo : le comparatif 250 4T 2021 mx2k, sept machines passées au crible !
  5. Vidéo : Red Bull Moto Spy, saison 5 épisode 2