SX US

Supercross US : Houston 3 vu du canapé 

Article ajouté le 25/01/2021

Bon, ça va être une petite édition vu qu'il ne s'est pas passé grand chose sur cette course... Non, je plaisante... 

 

Pfff, par où on commence, là ? Si vous maîtrisez la langue de Michael Jordan, vous pouvez trouver à peu près quinze vidéos Youtube et autant de podcasts qui dissèquent « l'incident » Dean Wilson/Ken Roczen/Cooper Webb, aucune n'arrivant aux même conclusions. Et même dans la langue de Bourvil, quelques glorieux aînés comme Chris Pourcel ou David Vuillemin se sont exprimés publiquement sur les réseaux sociaux. 

Du coup, on synthétise ? Le fait est que Wilson a déclaré à Swapmotolive qu'il pensait que c'était Dylan Ferrandis, tombé à la fin de la finale, derrière lui. Un Ferrandis qui a effectivement été un court laps de temps derrière Deano, avant de perdre le contact justement pour ne pas gêner les hommes de tête. 

Ensuite, il y a cette histoire de drapeaux bleus. Si ce n'est pas évident à voir en direct, oui, Deano a eu son compte de drapeaux bleus agités devant lui. J'en ai compté au moins sept, entre les images de la diffusion officielle et d'autres images de la course shootées des tribunes. Voici la version officielle de sa signification pour l'AMA Pro Racing, qui gère le championnat avec le FIM, puisque il s'agit également d'un championnat du monde. « Blue Flag : Indicates a rider is about to be overtaken by a faster rider. The overtaken rider should hold their line and not impede the progress of the faster rider. Riders disregarding this flag may be blackflagged at the discretion of the Race Director. » La traduction : un drapeau bleu indique qu'un pilote est sur le point d'être doublé par un autre plus rapide. Le dépassé doit garder sa ligne et ne pas entraver la progression du plus rapide. En cas de non-respect, les pilotes peuvent subir un drapeau noir. Alors, pour ce qui est de garder sa ligne, no prob, il l'a fait. Par contre, Dean a quelque peu entravé la progression de Kenny... J'ai du mal à imaginer que pendant quasiment deux tours, il ait confondu la Yam de DF14 avec la Honda rouge, comme disait Ralph. OU, et c'est peut-être là la clé, Deano est totalement daltonien ! Ça expliquerait à la fois le coup des drapeaux et de la Yamaha rouge. OK, c'est un peu tiré par les cheveux, mais on cherche, quoi... Parce que franchement, je ne crois pas une seconde à la « théorie du complot » Aldon Baker/KTM/Husqvarna/GASGAS qui consisterait à dire qu'il a fait ça pour aider Webb. Pas maintenant, pas comme ça, à moins d'être totalement crétin. Ça reste une option, me direz-vous, mais non, pas Deano. Je crois ses excuses sincères, mais il est vrai que je n'arrive pas à comprendre ce qui s'est passé, tout simplement, même si ce type d'incident arrive depuis la nuit des temps, de Mickael Pichon vs Nicolas Lang à Jason Thomas vs Ryan Dungey et bien plus. 

Prix Nobel de la Paix

Mais, parce qu'il y en a un, les torts sont largement partagés. Ken Roczen a tout de même une énorme part de responsabilité dans cette nouvelle défaite face à Cooper Webb. Et en toute honnêteté, on a pronostiqué la victoire de Webb dès le dépassement de Kenny en début de course. A CHAQUE fois que ces deux-là sont en confrontation directe, la victoire va à Cooper, comme si l'on assistait à un clash Vianney vs Joeystarr dans Un jour sans fin. Or, Kenny avait clairement l'opportunité de lui faire payer trois ans au moins d'humiliation en lui offrant un beau block-pass bien appuyé dès le début de course, même sans le faire tomber... Mais non. En fait, on a l'impression que Kenny court plus après le Prix Nobel de la Paix qu'après la couronne SX. Pourtant, les deux hommes se détestent cordialement depuis des années, depuis que Kenny a traité sa propre ex-compagne, alors en couple avec Cooper Webb, de « hoe » sur les réseaux sociaux. Je vous laisse chercher la traduction dans google, mais ce n'est pas très gentil. Ah oui, c'est Madame Webb depuis cet hiver, au fait. Bref, on a l'impression que Cooper, justement, est en pleine confiance quand Ken est devant, et ne s'en fait pas plus que ça. Il y avait quatre secondes, à un moment, entre les deux ! Même avant l'incident, on a pu voir le langage du corps du pilote Honda changer et passer en mode panique. Fracture du mental ? Manque de physique ? Les deux ? Bref, entre les quatre points perdus la semaine dernière pour ne pas avoir vu le drapeau croix rouge (isn't ironic ?, comme dirait Alanis) et trois nouveaux points abandonnés ici, ça fait sept (et j'ai même pas fait un BAC S!). Pourtant, Kenny prend la plaque rouge, preuve que la soirée n'était pas si pourrie que ça. Cette saison s'annonce vraiment pas mal du tout, avec les huit premiers en dix points seulement. Et huit pilotes sur le podium en trois courses. Ça va vite se tendre... 

Notamment avec le retour au premier plan de ce fighter de Cooper Webb. Très moyen jusque là, il suffisait d'un bon départ pour lui faire retrouver la confiance, lui qui était un peu perdu de son propre aveu dans les réglages de son nouvel amortisseur à air. « Jai donné les clés au team » a-t-il déclaré en conférence de presse. Et voici comment Coop' est de retour dans la course après deux sorties très moyennes. On peut penser que sans blessure, il sera dans le coup jusqu'au bout... 

Une nouvelle bonne course d'AC9, dans la lignée de son ouverture. On pensait qu'il allait attaquer Webb en début de course, mais quand ça ne s'est pas fait, Adam a préféré jouer la sagesse et assurer un bon podium synonyme de gros points au championnat. Encore une soirée calme, et c'est ce dont il a besoin. 


Adam Cianciarulo monte sur son premier podium de la saison. 

Justin Barcia a une nouvelle fois livré une très bonne prestation. Si ça continue, lui aussi va véritablement devenir un candidat au titre, vu ce qu'il montre depuis le début de saison. Même son style semble avoir évolué vers plus de fluidité et d'efficacité. Ce n'est pas encore Ron Lechien, non plus, mais ça avance... Justin a même été un moment presque en mesure d'attaquer Adam avant de perdre du temps puis de chuter. Il n'empêche, la greffe TLD/GG a bien pris, et c'est excitant d'avoir BamBam devant ! Bonus : quelqu'un a vu le docteur traverser devant lui en heat ? Chaud, l'histoire !


Quand tu traverses au feu rouge pendant Paris Plage. 

Le Tomac vainqueur la semaine dernière n'était pas le grand Tomac, on s'en doutait. La preuve ici avec une nouvelle course plutôt en dessous de la moyenne pour ce monument du sport, porteur de la plaque #1. On le sait, Eli ne force pas quand il n'est pas à l'aise, ce qui paraissait être le cas. Il y aura des jours meilleurs. 

Encore une bonne sortie pour Malcolm Stewart, rapide comme l'éclair dans les whoops évidemment. Demandez à Marvin Musquin !  

Du mieux également pour Aaron Plessinger et Jason Anderson, même si c'est pas encore ça qu'on leur demande, surtout pour JA21. Mais lui est satisfait, selon le communiqué de presse HVA... « Ma soirée a été assez bonne. J'ai fini avec un top 10 et je sens que c'est entrain de venir, je vais essayer de m'améliorer encore. » Mouais... Si ça lui va, hein, qui est-on pour juger ?  

Après les deux meilleures dixième places de sa vie, Zach Osborne améliore d'une position, neuvième. Dur début de saison pour lui, qui n'a jamais aussi bien roulé en SX 450. Son tour viendra forcément, mais ça doit lui sembler long.  

Justin Brayton, mal parti, signe un top 10 honorable, quand on voit les noms devant. « Stacked field », ils disent là-bas.  

Pour Deano... Voir plus haut. Ou partout ailleurs sur l'internet. Il s'est excusé, Kenny a accepté les excuses, tout le monde s'aime. Paraîtrait qu'un team bouddhiste va arriver l'an prochain. 

Tir groupé du team France avec les douzième et treizième places respectives de Dylan Ferrandis et Marvin Musquin. Dylan a déclaré être un peu fatigué et ne pas s'être senti bien sur la moto, et a fini par tomber en fin de manche. Une journée à oublier, qui fait partie de l'apprentissage de la catégorie. Quant à Marvin, après s'être fait Stewartisé en heat, il a montré une belle vitesse pour revenir chercher la qualif'. Ensuite, mal placé sur la grille, il est tombé en s'accrochant avec Friese en finale. Mauvaise journée au boulot, quoi, mais le potentiel est intact... 

 
Une photo de Dylan Ferrandis, juste pour le plaisir. C'est gratuit. 

Bravo à Politelli et Gardner pour s'être offert la finale, avec un finish impressionnant en LCQ. Ces courses sont à chaque fois les plus palpitantes de la soirée, ça ne fait aucun doute. Notez qu'on y voit de plus en plus souvent les pilotes du team Moto Concepts, notamment Broc Tickle qui a du mal cette saison. Et pauvre Clase Clason...  Ludo Macler continue son chemin, avec la 16e dans ce LCQ. Les places sont chères, en 450. 

Catégorie 250

Moins de drames en 250, mais un peu quand même ! Déjà, deux gros poissons ont disparu dès les essais, puisque RJ Hampshire s'est blessé au poignet et Austin Forkner pourrait s'être fracturé la clavicule. Une fois encore, Forkner ne ramènera pas le titre cette saison... Deux pilotes d'usine de moins, du coup, pour une côte est un peu désertée en matière de tops pilotes. Heureusement que les trois devant font le boulot, et bien !  

Colt Nichols a beau ne pas faire de bruit, le voici à égalité de points en tête de ce championnat avec son coéquipier Christian Craig. Colt a déjà porté la plaque rouge en 2019 et a donc un peu d'expérience à ce niveau, et a par deux fois doublé Craig en deux finales. Si c'était son année ?  


Chez Star Racing, on accorde la couleur des gants à la plaque. Malin. 

Craig n'est évidemment pas d'accord, mais il faut reconnaître qu'il a moins bien géré le dépassement des retardataires que Colt. Une situation qui va se reproduire étant donné le gap abyssal entre les meilleurs et les derniers finalistes. 

Jett Lawrence sauve une bonne troisième place après un mauvais départ, mais il s'est fait un ennemi au passage en explosant Michael Mosiman après les whoops. Dirty ? Limite ? Acceptable ? Comme vous voulez, mais c'était très agressif, au point qu'il a reçu un avertissement de l'AMA. Du coup, Shimoda prend à la régularité une belle quatrième place, mais ça manque un peu de vitesse pour viser plus haut. Mosiman complète le top 5 devant Max Vohland, qui paraît se faire de plus en plus à sa nouvelle vie de pilote SX. Le kid est agréable à voir évoluer, et s'il continue à partir régulièrement devant comme c'est le cas, il va vite apprendre le rythme (#méthodeTomVialle). Reste à voir ce que ça donnerait avec un peu plus de profondeur au niveau du plateau. 

Thomas Do continue sur sa lancée, avec une bonne 10e place, qui lui permet d'occuper la douzième position provisoire.  

Direction Indianapolis pour les trois prochaines courses, avec des températures polaires qui pourraient vouloir dire une terre assez meuble. À suivre ! 

 

 

 

 

 

 

 

Dernières vidéos

  1. Vidéo : la GoPro de Malcolm Stewart à Orlando 2
  2. Vidéo : on vous présente la Honda du team SR Motoblouz de Nathan Watson
  3. Vidéo : Slayground 3 avec Axel Hodges
  4. Vidéo : Malcolm Stewart et Adam Cianciarulo en GoPro à Indy 3
  5. Vidéo : le comparatif 250 4T 2021 mx2k, sept machines passées au crible !