Évènement

Red Bull Knock Out 2015 : Axel Van de Sande prend un peu plus d’envergure

Article ajouté le 01/12/2015

Intercalée entre deux manches du championnat de France des courses de sable, la renaissante et médiatique Red Bull Knock Out a couronné un impérial Axel Van de Sande devant un plateau relevé.

En sommeil depuis sept ans, la course de sable hollandaise à la sauce Red Bull a de nouveau envahi la plage de Scheveningen (La Haye). Qui plus est de belle manière, avec une manifestation 2015 réussie et intéressante sportivement, en dépit d’une météo exécrable.

Un retour ravivant certains souvenirs car parmi le palmarès des trois premières éditions figure à jamais une étoile filante, Timoteï Potisek (victorieux en 2007).

Par rapport aux précédentes organisations, quelques modifications étaient apportées. Au programme, des manches qualificatives (surtout pour les pilotes lambda) à disputer le samedi, la journée dominicale s’articulant autour d’une semi finale et de la grande finale regroupant les 350 meilleurs (sur 1500 engagés). Chaque course se déroulant sur 50 minutes + 1 tour avec passage par les stands obligatoire… en poussant la moto.

Si Yentel Martens (Husqvarna) a réalisé le meilleur départ, très vite la victoire n’a plus concerné que deux pilotes : Nathan Watson (Husqvarna) et Axel Van de Sande (Yamaha).

Voir l’Anglais devant autant de spécialistes pouvait étonner un peu. Certes, il a remporté l’atypique Weston Beach Race 2015 mais il n’était pas aussi à l’aise sur la plage du Touquet lors de sa venue en 2014. Cette fois, pourtant, le futur officiel KTM Farioli en EWC s’est montré extrêmement véloce.

Quant au Belge, diminué à Loon-Plage, il retrouvait son attaque. Celle qui lui avait permis de s’imposer à Berck, dans d’autres énormes vagues.

Deux rivaux au coude à coude, s’échangeant leur position selon leur trajectoire et le trafic devant leurs roues. Deux leaders qui sont allés au tapis, chacun leur tour, tout en restant devant la meute.

Et c’est sur une faute de trop, la deuxième pour l’aîné des Watson, que la course s’est décantée. Une chute fatale face à Van de Sande, en pleine confiance, qui ne s’est jamais retourné jusqu’à l’arrivée.

Un vainqueur tellement concentré qu’il n’a pas vu le drapeau à damier et effectua un tour supplémentaire. Un tour d’honneur à vive allure, dirons-nous.

Derrière, Camille Chapelière a bien tenté de s’accrocher mais il dut, en premier lieu, batailler face à un quatuor de Néerlandophones emmenés par Steve Ramon. Dernier vainqueur en date (en 2008 devant Arnaud Demeester), le pilote Rockstar Suzuki n’a hélas fait illusion que peu de temps. Premier à ravitailler parmi les hommes de tête, ce choix s’est avéré infructueux, l’excluant de la chasse au podium, et le Flamand termine 7e.

L’officiel Yamaha Motor France s’est, en définitive, surtout attelé à tenir en respect Lars Van Berkel (HVA), très inspiré. Une mission correctement accomplie l’amenant sur la dernière marche du podium.

Invité à participer quelques jours avant l’évènement (sa victoire à la Ronde des Sables de Loon-Plage a servi), Daymond Martens (Yamaha) choisit la course d’attente et décroche au final, la 5e place.

Adrien Van Beveren (Yamaha), avant de retourner à ses nouvelles occupations, n’a pas eu le loisir de terminer la course, confronté à des soucis électriques.

Enfin, notons que, si l’accès à la finale fut sans encombre pour les têtes d’affiche, trois noms ont manqué à l’appel, et non des moindres. Ceux de Milko Potisek, Marc De Reuver et du Champion du Monde d’Enduro Junior 2015 Jamie McCanney, tous recalés au stade de la semi finale sur incidents mécaniques.

C’est évidemment une énorme déception pour le pilote Yamaha Tip Top Racing qui avait fait de cette course un objectif. C’est d’autant plus regrettable que le Nordiste répondait parfaitement présent avec la victoire de sa manche qualificative et la première place de la semi finale avant l’abandon à 15 minutes du but.

Pos

start no.

Competitor

laps

total time

diff

1

1281

Axel van de Sande

10

56:44.351

 

2

1

Nathan Watson

10

58:22.895

01:38.544

3

10

Camille Chapeliere

10

58:44.064

01:59.713

4

44

Lars van Berkel

10

59:12.318

02:27.967

5

62

Daymond Martens

10

1:00:25.590

03:41.239

6

47

Bas Verhoeven

10

1:00:34.619

03:50.268

7

6

Steve Ramon

10

1:00:44.434

04:00.083

8

36

Matthew Moffat

10

1:01:30.704

04:46.353

9

88

Freek van Vlist

10

1:03:00.545

06:16.194

10

1210

Stuwey Reijnders

9

57:15.375

1 lap

11

476

Corne Rosendaal

9

57:52.786

1 lap

12

843

Christian Dignum

9

58:51.101

1 lap

13

772

Jarno Derks

9

58:54.791

1 lap

14

19

Robin Nijkamp

9

58:59.459

1 lap

15

39

Maik Voorwinden

9

59:36.874

1 lap

16

8

Hans Vogels

9

59:41.206

1 lap

17

835

Danny Gerards

9

59:53.980

1 lap

18

16

John Cuppen

9

1:00:02.392

1 lap

19

834

Toon Verhoeven

9

1:00:13.666

1 lap

20

1351

Timothee Florin

9

1:00:39.903

1 lap

Par David Morin - Photos David Morin & Rutger Pauw / Red Bull Content Pool

Dernières vidéos

  1. Vidéo : Slayground 3 avec Axel Hodges
  2. Vidéo : Malcolm Stewart et Adam Cianciarulo en GoPro à Indy 3
  3. Vidéo : le comparatif 250 4T 2021 mx2k, sept machines passées au crible !
  4. Vidéo : Red Bull Moto Spy, saison 5 épisode 2
  5. Vidéo : Antonio Cairoli fait chanter une 125 cm3